Solutions e-Commerce et Click&Collect

Solutions e-Commerce et Click&Collect

Solution Complète ou Click & Collect ?

En ces temps de pandémies et de confinements répétés, pouvoir vendre en ligne devient d’une importance vitale pour les magasins qui ne disposent pas encore de cette possibilité, mais, outre la perspective d’une augmentation des ventes, quelles sont les options et qu’impliquent-elles ?

Mis à part les aspects techniques et financiers que nous examinerons plus tard, l’exploitation d’une boutique en ligne implique un investissement en temps – qui dépend de la taille et de la complexité de votre catalogue de marchandises ainsi que du niveau de service que vous souhaitez fournir en ligne.

Pour l’essentiel, une boutique en ligne nécessite un catalogue électronique des marchandises qui peuvent être achetées dans votre magasin – chaque article devra être photographié au moins une fois, et peut-être plus pour certains articles, et décrit avec précision. Le stock – tant en ligne que dans le magasin – devra être géré de manière à ce que les clients sachent, lorsqu’ils cliquent, que l’article est effectivement disponible.

Pour un site de commerce électronique complet, les clients paieront en ligne grâce à une solution spécifique liée à votre compte bancaire, les commandes devront être traitées, préparées et expédiées. Vous devrez être prêt à accepter les retours et à gérer les remboursements. Le niveau des stocks devra être synchronisé entre ce qui est vendu sur place et ce qui est vendu en ligne.

Si vous avez des centaines de références et/ou si vous vendez des marchandises qui changent régulièrement avec les saisons par exemple, le coût initial ainsi que celui de la mise à jour du catalogue n’est pas à négliger.

Si vous vendez des biens qu’il vaut mieux essayer avant d’acheter (chaussures, vêtements, …), le coût de la gestion des retours risque d’être non négligeable.

Il est peu probable qu’un petit magasin dispose d’un personnel spécialisé pour gérer la boutique en ligne – soyez donc préparé à l’effort que cela impliquera. 

Options et choix techniques

1) Nom(s) de domaine

S’il n’est pas déjà réservé, un nom de domaine doit être choisi et réservé auprès d’une des nombreuses sociétés d’hébergement. En plus de choisir votre  »nom-boutique.com », vous devrez peut-être faire quelques recherches sur ce qui pourrait vous aider dans la recherche sur Google.

Cela ne coûte que quelques euros – à renouveler chaque année

2) Hébergement

De nombreuses entreprises proposent des services d’hébergement – pour les petites et moyennes entreprises, une solution d’hébergement web – où les serveurs sont mutualisés entre plusieurs clients – est généralement appropriée

Le coût peut varier, mais pour une offre professionnelle, vous pouvez prévoir un budget légèrement inférieur à 150 € par an

3) Développer le site web

Plusieurs options possibles

– Une offre de développement assistée couvre normalement les coûts 1) et 2) ci-dessus et vous fournir un cadre pour concevoir l’apparence du site, insérer votre catalogue, proposer des solutions de paiement et une assistance technique pour un tarif mensuel qui varie d’un fournisseur de services à l’autre (par exemple wix, 1&1, …)

– Des plateformes de boutiques en ligne apparaissent maintenant, proposant un service mutualisé pour les magasins de proximité pour un pourcentage sur le chiffre d’affaires et/ou un coût mensuel fixe. Certaines initiatives sont soutenues par les collectivités locales ou même par le ministère de l’économie (plan-numérisation-commerçants). Ces solutions peuvent aussi proposer des solutions intégrées pour le paiement et les livraisons.

– Passer par un concepteur de sites web professionnel qui vous assistera tout au long du processus : conception du site de commerce électronique, aide à la création de votre catalogue initial et des descriptions de produits, conseils sur la meilleure façon de gérer votre entreprise dans son ensemble, gestion des stocks ainsi que des options d’hébergement et de la maintenance du site. Les prix peuvent varier énormément en fonction du niveau de complexité et dépendent du fournisseur de services ; ils peuvent souvent être négociés sous forme de frais mensuels. Les aides du ministère s’appliquent aussi dans ce cas (plan-numérisation-commerçants).

– Créer un site web par vous-même en utilisant un outil CMS (système de gestion de contenu) tel que WordPress/Woocommerce. C’est évidemment la solution la moins chère, mais elle prend du temps et nécessite des connaissances et compétences techniques

4) Gestion des stocks

Le stock doit être géré dans l’ensemble du magasin et du site web pour éviter de décevoir les clients avec un produit acheté mais qui n’est plus en stock

Il existe des solutions complètes pour relier un terminal de vente au site web, ce qui permet de conserver une vue cohérente du stock, mais elles ont un coût et peuvent nécessiter l’utilisation de codes barre.

Il n’est pas rare que les petits magasins gèrent leurs ventes et leur stock avec un crayon et du papier… et cela impliquera une tâche supplémentaire consistant à saisir régulièrement les ventes du magasin sur le module de gestion des stocks du site web

5) Paiement électronique

Si vous proposez des paiements en ligne, vous devez utiliser une passerelle de paiement externe. La tarification de ces derniers varie mais implique normalement un pourcentage sur le chiffre d’affaires.

6) Livraisons

Vous devrez gérer les livraisons (et les retours). Plusieurs options existent, soit par le service postal national, soit par un prestataire privé spécialisé. Le coût dépend du nombre et de la taille/du poids de vos colis, mais vous pouvez généralement récupérer ce coût auprès de votre client final.

Mais que diriez-vous d’un simple « Click & Collect » ?

Si le niveau d’investissement, tant en termes financiers que de charge de travail accrue, semble trop important pour le bénéfice potentiel, une alternative consiste à créer un site uniquement pour « Click & Collect ».

– Le paiement en ligne n’est pas nécessaire si le client paie au point de vente

– Pas besoin de livraison

– La gestion du stock peut être assouplie car le client peut être informé que certains produits ne sont plus disponibles avant le paiement et l’encaissement de la commande

Cela peut être une première solution pour les commerçants, et peut évoluer facilement en un site web de e-commerce complet

Un site « démo » est visible ici